- Est-ce que ça nous a blessé de voir notre monde comme ça ?
 
AccueilAccueil  Nos Partenaires  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Le forum ferme. Il reste néanmoins ouvert aux membres pour leur permettre de prendre fiches et RP. Merci à tous <3


Partagez | 
 

 [Fini] Reira Amélia De Castille ~ Purple Dream ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reira A. De Castille
| Troy ° |
avatar

Nombre de messages : 15
Localisation : Ici ou ailleurs… De toute façon tu ne me trouveras pas si je n'en ai pas envie
Rôle : Je suis le lien entre Phantom et les Holdens

• Carte d'identité
• L'amélioration de la planète: • Contre
• Age: 20 ans (presque)
• Espace perso:
MessageSujet: [Fini] Reira Amélia De Castille ~ Purple Dream ~   Lun 15 Juin - 21:26

~ Registre de vie ~






    • Nom : De Castille

    • Prénoms : Reira Amélia
      Amélia avait la préférence de son père alors que Reira était le choix premier de sa mère. Il semble bien que c’est la mort de celle-ci dans l’accouchement qui a fait pencher son père pour la préférence de sa femme… Elle a une profonde aversion pour son second prénom, probablement conséquente de la haine qu’elle éprouve envers son géniteur. Quant à son premier prénom, elle l’apprécie assez, probablement à cause de son originalité.

    • Date de naissance : Le 16 juillet 2175

    • Le nombre de vos années : 20 ans dans quelques jours, le 16 juillet précisément

    • Surnom : Troy (nom de code) ~ Aylyä (surnom)
      C’est ainsi qu’elle se fait appeler au sein du groupe antigouvernemental. Mis à part ce nopm de code, le surnom que lui donnais Léa, Aylyä, lui est resté, même si presque personne ne l'appele plus ainsi. Elle ne parvient plus à se souvenir pourquoi Léa l'appelait ainsi…

    • Groupe sanguin : O-
      Donneuse universelle… En totale contradiction avec son caractère.

    • Genre : Féminin
      La réponse à cette question n’est pas vraiment utile, il faut avouer qu’on ne peut en douter…




~ Registre de physionomie / Mentalité ~


    • Apparence au premier regard : Troublante apparition…

      Quelques timides rayons d’un astre solaire encore endormi éclairent ce début de matinée estivale. La journée s’annonce ensoleillée et agréable ; les températures clémentes. La nature s’éveille doucement, on le reconnaît aux bruissements de quelques feuilles d’arbre entre lesquelles le vent siffle ou encore à quelques rumeurs d’origine animale… Une brise tiède balaye le tapis d’herbes folles qui recouvre la plaine. Ce vent faible souffle dans les étoffes de tissu léger qui habillent une jeune femme aussi.

      Elle se tient debout à l’horizon, surplombant la plaine de sa silhouette longue et fine, toute en élégance et en féminité. Une taille mannequin - un mètre septante-six pour être tout à fait précis - et le poids qui va avec… Certains et surtout certaines jalouses pourraient dire la jeune femme anorexique alors qu’elle ne se prive jamais d’aucun plaisir gastronomique. C’est sûrement l’entraînement auquel elle se plie quotidiennement qui lui permet d’avaler tout ce dont elle a envie sans prendre un gramme. Enfin, revenons-en à cette silhouette féminine qui domine la plaine verte, voulez-vous ?

      Lorsque le vent se fait un peu plus fort, dans une soudaine bourrasque, il soulève de temps à autre le tissu parme de la robe de la demoiselle, dévoilant ses longues jambes au galbe parfait. Là encore, son entraînement est d’une aide précieuse. Et c’est certainement à cela aussi qu’elle doit la courbe enviable de ses fesses rebondies… La chute de reins de la belle attire sans mal les regards, d’autant plus qu’elle aime à porter des vêtements qui laissent son dos partiellement nu - tel est d’ailleurs le cas de la robe qu’elle porte aujourd’hui. Sous l’étoffe légère de ses vêtements vous devinez un ventre plat et une poitrine assez généreuse, sans l’être trop pour sa frêle silhouette toutefois… Les bretelles fines laissent les épaules délicates de la demoiselle nues, tout comme ses bras ornés de quelques bracelets. Ses mains sont fines et élégantes, ses ongles toujours vernis de l’une ou l’autre couleur en fonction de son humeur.

      Reste à vous approcher de quelques pas pour observer son joli minois. Mais prenez garde, la belle est du genre un peu farouche, enfin nous y reviendrons… Un visage de porcelaine dans un écrin de mèches soyeuses couleur d’ébène. Un nez fin, discret et des lèvres roses qui invitent au baiser. Le teint de la jeune femme est de pèche et ses pommettes à peine marquées, ses cils longs et noirs comme la nuit. Cela en fait de belles choses à observer pour un seul visage… Mais n’ayez crainte, le choix sera simple, votre regard, sans même que vous n’y songiez, se portera sans nul doute sur les grandes prunelles violettes qui, brillant de mille feux, font tout le charme troublant de ce joli minois. N’allez pas songer que ce sont là des lentilles ou un quelconque procédé artificiel ! Non non, il semble bien que ce soient les fléaux qui mènent la Terre à l’agonie qui ont pourvu la jeune femme de tant de beauté et de charme… La belle porte sur le monde qui l’entoure un regard intense et pétillant, si envoûtant que votre âme pourrait bien s’égarer pour quelques instants parmi ces mille et une nuances violettes si vos yeux venaient à croiser les siens… Qui sait alors si vous ne resteriez pas à jamais troublé par ces prunelles si peu communes.


    • Détails tels qu’une cicatrice ou un tatourage : Une cicatrice au niveau du poignet gauche, souvent cachée par un bracelet.
      Mais quel incapable ! Alors, déçu ? Tu t’attendais à quoi, idiot ? C’est la première pensée qui ait traversé l’esprit de la belle après avoir ressenti la brûlure intense d’un liquide acide sur sa peau de pêche.
      [Haha, suspense… Va falloir lire l’histoire pour tout savoir]


    • Manière de se vêtir : À caractère versatile looks changeants
      Y a pas à dire, Reira a une façon très à elle de se vêtir… C’est bien simple, rien qu’à observer la façon dont elle est habillée vous pourrez déjà vous faire une idée de son humeur du jour. Mini-jupe et/ou décoletté les jours où elle se sent joueuse et coquine ; jeans et sweat lorsqu’elle veut éviter de se faire remarquer ; parfois un tailleur lorsqu’elle se sent vraiment d’attaque pour bosser… De temps à autre même un des splendides kimonos dont elle a fait l’acquisition au Japon, lorsqu’elle se sent d’humeur plus mélancolique généralement. En été elle aime à porter de petites robes légères, et dans ce cas-là c’est plutôt la couleur de l’étoffe qui vous donnera l’un ou l’autre indice sur l’humeur de la demoiselle.
      Vous voulez un conseil ? Si elle est habillée tout de blanc ou tout de noir… Ne tentez rien qui pourrait l'énerver.


    • Pouvoir - Travail : Entremetteuse entre Phantom et les Holdens
      Oui oui, je vous l'assure… Cette charmante demoiselle est en fait l'une des membres les plus importants de l'antigouvernement. Recrutée par Phantom, elle a été chargée par ce dernier d'aller trouver les Holdens pour les rallier à leur noble cause… Oh la tâche ne fut pas bien compliquée dans la plupart des cas. Les douzes Holdens réunis, elle fait désormais office de bras droit à Phantom, et surtout de lien entre celui-ci et chacun des Holdens… Bah oui, c'est que Phantom n'est pas particulièrement doué pour les relations humaines de manière générale. (Qui a dit que la jeune fille ne l'était pas non plus ? … Bon, ce n'est pas vraiment faux… Mais que voulez-vous, pour s'adresser à ces Holdens, une personnalité au caractère bien trempé s'impose.)


    • Vision du monde : Plus il y a de souffrance plus la beauté se révèle
      "Le monde est beau, vous n’trouvez pas ? Oh non je ne parle pas du monde d’avant… Je parle du monde d’aujourd’hui. Tout cela est splendide. La Terre qui reprend ses droits en détruisant tout ce que ces parasites d’humains ont construit… Les pluies acides dont les torrents brûlent les terres, les plantes, laissant derrière elles d’harmonieux tracés sinueux. Ces cadavres aux chairs décomposées, ces vastes néants qui s’étendent en certains endroits jusqu’à l’infini. L’agonie est belle, un peu plus éblouissante à chaque pas supplémentaire vers la mort."


    • Caractère : Un caractère bien trempé… C'est un doux euphémisme.
      La personnalité de Reira est peu aisée à cerner et les réactions de la jeune femme vous réserveront sans doute bien des surprises. Quelques traits de caractère auront cependant vite fait d’attirer votre attention. Orgueilleuse et susceptible, la demoiselle est extrèmement lunatique et surtout elle s’emporte très facilement. Ses colères sont aussi fréquentes qu’impressionnantes, mais elles ne durent en général pas bien longtemps. Il est dangereux pour n’importe qui comme pour n’importe quoi de s’attarder auprès de la belle lorsqu’elle est énervée, ses accès de colère ayant tendance à s’accompagner de comportements agressifs voire même d’envies meurtrières… Et ce serait la sous-estimer que de songer qu’elle ne pourra point vous faire de mal ; elle compense sans mal la délicatesse de sa silhouette par l’intensité de sa pratique sportive. L’impulsivité charmeuse et l’énergie de la jeune femme auront toutefois peut-être le don d’adoucir l’opinion que vous vous ferez d’elle, si vous venez à la croiser.
      Mis à part ses impressionnantes colères, on peut facilement remarquer la noirceur qui ombre sa jeune âme… Reira n’est pas exactement la gentillesse incarnée, et jamais elle n’éprouve de remords ou de culpabilité ; pour la simple et néanmoins bonne raison qu’elle ne voit aucun mal dans ses actions ou dans les plans qu’elle accomplit au sein du groupe antigouvernemental. N’avez-vous pas remarqué que sa vision de la beauté est assez… particulière ? Il en va de même pour sa notion du bien et du mal.
      Farouche et insolente, la demoiselle a un sérieux problème avec l’autorité et les règles auxquelles il faut se plier… Il est bien difficile de la soumettre à de quelconques ordres auxquels elle ne souhaite pas obéir, et la révolte fait partie intégrante de ses occupations favorites… Que ce soit de façon violente et fort peu discrète ou de manière plus charmeuse, elle parvient toujours à éviter les corvées dont elle ne souhaite pas s’occuper… Peut-être le doit-elle à cette petite lueur mutine qui anime son regard dans ces moments rébellion ?
      Cela nous amène à la dernière chose que vous aurez vite fait de remarquer : la belle a tendance à changer d’homme comme de chemise. Charmeuse et manipulatrice, elle n’hésite jamais à user de ses charmes pour obtenir ce qu’elle désire. Que ce soit l’homme en lui-même ou un quelconque service de sa part d’ailleurs… Et puis… si la nature l’a dotée d’un physique aussi séduisant, c'ets bien pour qu'elle s'en serve, non ?



    • Occupations favorites :
      Je l'ai déjà évoqué… Lorsque quelquechose ne lui convient pas, la jeune femme aime à le faire savoir on ne peut plus clairement. Se révolter fait partie de ses occupations favorites…
      Mis à part ce goût prononcé pour la mutinerie, la belle éprouve un réel plaisir à danser, il n'est d'ailleurs pas rare que cette passion occupe plusieurs heures de ses journées. Ces heures d'entraînement accumulées n'ont pas été vaines puisqu'en plus de lui forger un corps de rêve, elles ont fait d'elle une danseuse on ne peut plus talentueuse, et très à l'aise dans bien des types de danse - des plus suggestives au plus classiques.





~ Hors Jeu ~


    • Votre surnom : Lau'
    • Votre présence sur le forum : Presque tous les jours en principe
    • Quelque chose à améliorer : À première vue, nan Smile
    • Le code : Okay ! [Shade]




~ Le reste arrive ~


Dernière édition par Reira A. De Castille le Ven 19 Juin - 19:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reira A. De Castille
| Troy ° |
avatar

Nombre de messages : 15
Localisation : Ici ou ailleurs… De toute façon tu ne me trouveras pas si je n'en ai pas envie
Rôle : Je suis le lien entre Phantom et les Holdens

• Carte d'identité
• L'amélioration de la planète: • Contre
• Age: 20 ans (presque)
• Espace perso:
MessageSujet: Re: [Fini] Reira Amélia De Castille ~ Purple Dream ~   Mer 17 Juin - 15:28

~ Histoire ~



    Je suis née le 16 juillet 2175. Léa n’a jamais cessé de me répéter que c’était une superbe journée d’été qui avait accompagné ma naissance, et que c’était là le signe de ma beauté future, selon elle… Pour moi, cette journée n’avait rien de beau. Ce jour restera à jamais entâché de mon crime. Premier crime d’une longue série, même s’il sera espacé des suivants par bien des années. Mon crime, comme mon père l’a si souvent appelé que j’ai fini par admettre cette affirmation comme vraie, est la mort de ma mère. Elle a expiré son dernier souffle à l’instant où ses yeux ont croisé mes petites prunelles s’ouvrant tout juste sur le monde… Et depuis ce jour, mon paternel considère ce qui fait ma particularité comme une mortelle malédiction. Jamais il ne m’a offert un regard, jamais un sourire… Jamais il n’a témoigné une once de fierté, d’inquiétude ou de quoi que ce soit envers moi. Entre haine profonde et indifférence, tel était-il…

    Malgré tout, mon nom vous en aura peut-être soufflé l’indice, mes ancêtres faisaient partie de la noblesse française et je n’ai donc jamais manqué de rien au niveau matériel. Comme pour s’excuser de toutes ses fautes futures, il a en effet offert à la nourrice à laquelle je fus confiée une très importante somme d’argent. Léa eut pour mission d’élever la descendante indigne de la noble lignée De Castille… Pour ma famille je reste et resterai à jamais la fille tant désirée et morte-née dans le ventre de sa mère. Si mon père ne veut pas de moi, je vivrai mieux loin de lui…

    Loin de lui, très loin même, c’est lui qui en a émis le souhait. Puisqu’outre la couleur de nos yeux qui nous différenciait, je ressemblais énormément à ma mère, il était inconcevable que nous restions vivre en Suisse où vivait toute la famille De Castille. Léa a donc emmené la fillette que j’étais en Australie, pays plus ou moins préservé par les fléaux.

    Léa a toujours été attentionnée à mon égard et on ne peut plus tendre et dévouée… Seulement elle s’est toujours positionnée comme la grande sœur aimante, la nourrice attentive ou encore la tante chargée d’élever sa nièce. Jamais il n’a été question d’une quelconque relation du type mère-fille entre nous… Et je dois admettre qu’une présence maternelle ou paternelle m’a cruellement manquée tout au long de mon enfance.

    J’ai pris le chemin de l’école peu après mes six ans mais j’ai vite été forcée d’admettre que jamais ces grands yeux violets ne me permettraient de vivre normalement… À la première visite médicale avec l’école, les médecins m’ont demandé de retirer mes lentilles, et quand je leur ai dit que je n’en portais pas, il ne m’ont pas crue. Lorsqu’ils ont finalement été contraint d’admettre que je ne mentais pas; ils ont transmis mon cas si particulier à d’éminents médecins des laboratoires… sortis de je ne sais où exactement en fait, et c’est là que tout a commencé… Course poursuite incessante et épuisante.

    Quelques derniers jours de répis nous ont encore été accordés à Léa et à moi, entre la visite médicale et ce fameux coup de téléphone. À peine avait-elle raccroché qu’elle tira une grosse valise de sous mon lit pour y enfouir tout le contenu de ma garde-robe, m’incitant à rassembler les affaires auxquelles je tenais. Et nous avons pris la fuite, première d’une longue série. Elle a refusé de m’expliquer les raisons de ce départ précipité pendant bien des années, jugeant qu’il était inutile d’inquiéter la petite fille encore insouciante et naïve que j’étais. Mais je sais désormais qu’elle a fui pour me protéger; pour empêcher ces fameux chercheurs de mettre la main sur moi.

    Je suis arrivée au Royaume-Unis peu après mes huit ans, et j’y ai suivi un programme de cours à domicile, Léa s’opposant désormais fermement à ce que je quitte la maison. Cet enfermement forcé a duré plus de six longues et très pénibles années pour moi… Je n’suis pas un de ces oiseaux qu’on enferme dans une cage dorée, je suis fière et insoumise et ma liberté m’est précieuse. C’est au cours de ces années que j’ai réellement pris goût au sport. Puisqu’il m’était interdit de sortir et qu’on en avait les moyens, Léa faisait venir à la maison des professeurs de danse - orientale, moderne, classique, de salon… J’ai toujours aimé la divserité et il me plaisait de toucher un peu à tous les styles de danse. Cette activité alternait avec kick-boxing, step, yoga et autres sports divers, même si je gardais une préférence pour la danse… Pour éviter tout risque, je portais toujours des lentilles colorées lorsque nous avions des invités. Il me déplaisait fortement d’avoir à cacher ce dont la nature m’avait fait don, mais Léa était intraitable sur le sujet et je songeais malgré tout que c’était pour mon bien…

    Ce n’était pas la vie dont j’avais toujours révé mais malgré tout je n’étais pas trop mal et pas malheureuse. Jusqu’à mes quinze ans en tous cas… Quelques mois après mon quinzième anniversaire, j’ignore toujours comment, les scientifiques ont retrouvé ma trace. Savaient-ils depuis le départ où j’étais et n’en avaient-ils momentanément rien à faire, ou bien m’ont-ils cherché sans relache pendant toutes ces années pour me retrouver ? Quoiqu’il en soit, ils ont été bien plus prudents cette fois-ci, et sans prévenir Léa ils ont encerclé la vaste demeure que nous habitions avant d’entrer pour s’emparer de la jeune fille que j’étais devenue.

    C’est la dernière fois que j’ai vu Léa… La vision de ma grande sœur, meilleure amie, et nourrice tout à la fois se débattant vainement pour me protéger alors qu’elle était maintenue par ces hommes armés m’a probablement arraché le peu de bon cœur que j’avais à l’époque, pour ne laisser mon âme que noire et obscure, parfaitement prête à servir la cause de Phantom et de ses Holdens.
    Parfois encore les cris désespérés de Léa retentissent dans mes songes nocturnes et je me réveille en sursaut, cherchant vainement sa présence dans l’obscurité… Je suis fière, insoumise et indépendante mais fragile aussi, même si je déteste l’admettre.

    Enfin, pour en revenir à mon histoire, j’ai été conduite dans un laboratoire non-officiel dans le plus grand secret. Tout était tellement mystérieux… Mes oreilles ont été tenue à l’écart de toute conversation et mes violettes prunelles loin de tout échange écrit d’informations. Je menais une vie plus ou moins normale dans ce “complexe” - j’ignore quel mot est le plus adapté… - exception faite des jours où j’étais appelée pour me faire examiner par l’un ou l’autre scientifique. Tous semblaient persuadés que la couleur de mes yeux si étrange était synonyme d’autre particularité importante qui aurait pu les aider dans je ne sais quel projet ou entreprise. Examens divers, prises de sang, test d’aptitude, et j’en passe… Les résultats ne semblaient pas toujours être à la mesure de leurs espérances. Mon cas a d’ailleurs fini, je pense, par les intéresser de moins en moins puisque je n’étais presque plus soumise à aucun examen. Un seul chercheur ne semblait pas prêt à lacher l’affaire… Quel idiot. Il en est même arrivé à penser que je resistais aux pluies acides. C’est à lui que je dois cette cicatrice qui orne mon poignet gauche…
    Trois ans d’enfermement et une brûlure, c’était trop, bien trop pour moi. J’avais déjà songer à m’évader bien sûr, mais c’était presque mission impossible… Là, l’intense douleur de cette acide brûlure semble m’avoir donné la motivation qui me faisait défaut, et au prix de bien des efforts et bien des risques je me suis enfuie de ce complexe de recherche gouvernementale.

    J’ai passé quelques mois à subsister comme je le pouvais - je m’en tirais pas mal, tout de même - et surtout à fuir mes poursuivants, cachant ma particularité à tous. Et un jour, Phantom m’a contacté. J’ignore comment il m’a trouvé, comment il a entendu parler de moi ou pourquoi il s’est adressé à ma personne, mais quoiqu’il en soit il m’a proposé de rejoindre le groupe antigouvernemental et j’ai accepté… J’ai rejoint le groupe par facilité et recherche de confort… J’y reste par idéologie.




[Je suis consciente que l'histoire est un peu particulière… Si elle ne vous convient pas je peux tout à fait changer Wink]


Dernière édition par Reira A. De Castille le Ven 19 Juin - 19:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shade Kuro
| * September | ~ Admin'
avatar

Nombre de messages : 423
Localisation : Je crois que je me suis encore perdu...
Rôle : Je suis un Elu.
Pensée du jour : J'aimerais revoir ma mère un peu plus souvent.

• Carte d'identité
• L'amélioration de la planète: • Pour
• Age: 18 ans
• Espace perso:
MessageSujet: Re: [Fini] Reira Amélia De Castille ~ Purple Dream ~   Ven 19 Juin - 10:28

    Bienvenue !

    Alors, si, tu es obligé de garder Troy en nom de code. Car c'est comme cela que le Gouvernement connait les hauts dirigeants des Holdens, et comme il ne connait pas son visage... Ca créé l'effet de surprise, vois-tu.

    En ce qui concerne le début de la fiche, je n'ai rien à redire. Tu écrits très bien =). Peu de fautes, et un joli style. J'applaudis.
    Pour ton histoire, j'ai au départ, été un peu réticente. Mais si tu tiens à cette version, il faudrait préciser dans ton histoire que les chercheurs qui ont fait de Reira un sujet d'expérience agissaient dans le plus grand secret, méconnu des ministres, et des chefs scientifiques de l'Etat. Parce que le Gouvernement ne fait pas ce genre d'expérience, étant donné qu'ils ont quand même sous leurs ordres des personnes dotées de pouvoirs hors du commun... ^^.
    Tu peux même, si tu le désires, créé des pré-définis à partir de ces chercheurs. Il suffira de me les envoyer par MP.

    Je valide donc ! Et vais te mettre ton rang et toussah.

    Bon jeu parmi nous <3

    Une dernière chose : il me faudrait, si tu l'as, le nom du personnage sur ton avatar, et si possible, une deuxième image (c'est pour refaire le pré-def)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://year-season.superforum.fr
Reira A. De Castille
| Troy ° |
avatar

Nombre de messages : 15
Localisation : Ici ou ailleurs… De toute façon tu ne me trouveras pas si je n'en ai pas envie
Rôle : Je suis le lien entre Phantom et les Holdens

• Carte d'identité
• L'amélioration de la planète: • Contre
• Age: 20 ans (presque)
• Espace perso:
MessageSujet: Re: [Fini] Reira Amélia De Castille ~ Purple Dream ~   Ven 19 Juin - 19:15

Super, merci Shade =)

Pour le nom de code, c'est noté (j'édite mon message de présentation dans deux secondes).

Pour l'histoire, justement, ces recherches ont eu lieu avant la création des Élus et des Holdens… Bref, j'ajouterai cette petite remarque dans mon histoire aussi, ça ne change pas grand chose Wink

Et pour l'avatar par contre, je l'ai pris sur devianart… Ce n'est donc pas un personage 'récurrent' si j'puis dire… (genre managa ou quoi). Je n'ai donc pas de seconde image du même perso.




Et merci pour le compliment sur le style… Et pour la validation Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shade Kuro
| * September | ~ Admin'
avatar

Nombre de messages : 423
Localisation : Je crois que je me suis encore perdu...
Rôle : Je suis un Elu.
Pensée du jour : J'aimerais revoir ma mère un peu plus souvent.

• Carte d'identité
• L'amélioration de la planète: • Pour
• Age: 18 ans
• Espace perso:
MessageSujet: Re: [Fini] Reira Amélia De Castille ~ Purple Dream ~   Ven 19 Juin - 21:31

    Tout est okay, dans ce cas !
    Merci pour la source.
    Je déplace =).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://year-season.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fini] Reira Amélia De Castille ~ Purple Dream ~   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fini] Reira Amélia De Castille ~ Purple Dream ~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dream of Ewilan
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Hollywood Dream Boulevard
» Dream ticket :Obama/Gore
» California Dream !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
| °• Year's Season •°  :: - Fiches Validées-
Sauter vers: