- Est-ce que ça nous a blessé de voir notre monde comme ça ?
 
AccueilAccueil  Nos Partenaires  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Le forum ferme. Il reste néanmoins ouvert aux membres pour leur permettre de prendre fiches et RP. Merci à tous <3


Partagez | 
 

 Il y a des jours comme ça ... [ February ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jade Nari
| * January |
avatar

Nombre de messages : 84
Date de naissance : 09/11/1992
Age : 25
Localisation : ~° Entre les ténèbres et la lumière °~
Rôle : ~~ Qui sait ? ~~
Pensée du jour : I need a miracle ~ The miracle is me !! 8D

• Carte d'identité
• L'amélioration de la planète: • Pour
• Age: 20 années
• Espace perso:
MessageSujet: Il y a des jours comme ça ... [ February ]   Sam 4 Juil - 18:31

Le "soleil", ou du moins la clarté du jour, venait a peine de poindre que Jade s'éveilla. Il suffisait qu'elle ouvre les yeux pour être parfaitement réveillée, pas besoin de passer par les étapes inutiles des gestes futiles que font les personnes pour se réveiller. Sans doute car Jade était l'une des élues, bien que cela n'explique pas les aspects de sa personalitée. Elle rejeta les couvertures et se leva. Sa douche fut rapide, elle n'est pas du genre à aimer trainer des heures sous l'eau chaude. En sortant de sa douche elle prit une simple tasse de café pour déjeuner. Elle n'avai pas faim. Elle ne mangeait pas beaucoup d'ailleurs. Elle ferma doucement la porte de chez elle.

Ce jour là, un épais manteau de nuages recouvrait le ciel de sa divine couleur cendrée, enfermant la ville dans l’étreinte étouffante d’un probable orage prêt à déchaîner ses fureurs sur les pâles bâtisses et leurs habitants toujours aussi bruyants. Cependant, contrairement aux autres jours de la semaine, les trais fins d’une silhouette svelte apparaissaient à l’horizon, se transformants au fil des secondes en une jeune fille. Comme a son habitude, son visage n’exprimait qu’un simple sentiment d’ennui total. Ses iris sombre voyageant de personne en personne telle une abeille parcourant un jardin de roses, il n’arborait pourtant qu’un regard vide…Sombre, voire presque effrayant. Elle n’était pas en colère, bien au contraire… Jade était sorti, elle avait besoin d'air mais il devenait au fil des jours de plus en plus irrespirable. Elle leva les yeux au ciel, la pluie acide n'allait sûrement plus tarder à tomber. Elle descida de rentrer au QG. Cette balade n'était sans doute pas une des meilleurs idées qu'elle avait eu. Une fois devant le grand bâtiments elle y penetra doucement. Le hall semblait surchargé pour un jour normal. Des tas de gens se trouvaient là et malgré le temps la température allait sûrement rapidement devenir invivable. Son regard parcoura la salle, rien ne la distinguait des autres si ce n'est le badge qu'elle portait dans sa poche et son statut d'élue. Elle remonta les étages jusqu'au troisième et se réfugia dans la salle reservé aux élus et autre personne importante.

Elle ouvrit la porte, un faux sourire aux lèvres comme pour s’apprêter à des salutations ou autre petites familiarités que les élus se permettaient entre eux. A sa grande surprise il n’y eut personne et elle s’empressa de ranger ce rictus qui n’avait plus lieu d’être. C’était rare qu’une seule et unique personne arpente ce sol, ses collègues étaient-ils si occupés que ça ? Après tout cela ne pouvait que lui profiter, à elle, qui n’avait quasiment rien à faire de ses journées. Instinctivement elle regarda en arrière comme pour vérifier que personne ne la verrait entrer là, même si c'était ridicule vu qu'elle en avait le droit. Ce petit manège dura bien deux minutes et elle finis par entrer et se mettre dans un fauteuil pres de la fenêtre. Elle était tellement absorbée par ses pensées qu'elle n'entendit pas les pas dans le couloir qui se rapprochait de plus en plus. Ce n'était pas le tapage qu'elle avait fait elle même quelques instants auparavant mais l’avancée de la personne paraissait vacarme dans le silence de la salle. C’est alors que débuta la réaction puérile en elle. Elle se leva afin de faire croire qu'elle était occupée dans une action aussi futile qu'inutile. D'un coup elle vit la poignée de porte bouger, elle se demandait bien qui allait entrer...


|Hrp : J'ai jamais été très douée pour les débuts ^^' Gomen |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mick Warai
| * February |
avatar

Nombre de messages : 204
Date de naissance : 30/12/1993
Age : 23
Rôle : Elu
Pensée du jour : Je n'ai pas envie de tuer, je le dois c'est tout.

• Carte d'identité
• L'amélioration de la planète: • Pour
• Age: 21 ans
• Espace perso:
MessageSujet: Re: Il y a des jours comme ça ... [ February ]   Sam 4 Juil - 20:00

Les intentions d’une personne sont dictés par sa conscience, son cerveau, ses pensées, ses besoins et toutes sortes d’autres choses infantiles qui finalement forme la vie. Si on a pas l’intention de faire quelque chose, mais que c’est nécessaire, notre corps prendra le dessus sur notre esprit et se mettra à accomplir cette action, même si il laisse l’esprit culpabiliser par la suite. Les intentions… un bien beau mots pour dire « c’est quelque chose que j’ai envie de faire ». Chaque personnes se réveille le matin en ayant l’intention de faire quelque chose de sa journée, mais en réalité pas toutes les personnes. Certaines personnes se réveillent sans but, c’est de plus en plus fréquent depuis que ces pluies acides tombent sur ce monde délabré. Ce monde n’avait plus aucune raison d’exister, pourtant les humains continuent à le détruire par toutes leurs manigances. Les arbres ont dû développé une résistance à cette pluie, leurs fruits ne sont plus bon qu’en serre sous peine de réduire à néant l’organisme vivant qui les ingérera. Les enfants ne peuvent plus jouer confortable sur des balançoires, dans les jardins où une centaine d’année plus tôt ils auraient pu courir à tout va sans s’inquiéter du temps. Personne n’est épargné, mais certains tentent d’empêcher la dégénération du temps. C’est pour cette raison, et uniquement pour cette raison que les Élus doivent se battre. Pour sauver le monde… un rêve éphémère, ils doivent juste empêcher la dégénération du monde. C’est un devoir, la Terre ne survivra certainement pas mais leur devoir est d’empêcher que tout le monde ne voit ça de ce même œil que les ennemis.

Depuis le temps que Mick Warai, plus connu sous le pseudonyme de February, fait le métier d’agent du gouvernement, il a bien eu l’occasion de se rendre compte que ce monde était fichu. Plusieurs fois il avait dû survivre à des épidémies, le Japon n’était pas un pays très habitable et ne l’est toujours pas. Mais c’est la seule terre où il s’est dit mérité de vivre à une époque. A présent il ne pense plus à ce genre de chose, car la seule chose qui le préoccupe sous le ciel bleu azur, c’est de sauver ce monde. Ce sont les remords qui le poussent à agir ainsi, mais ça seul lui le sait. Cacher son identité aux autres, à ses propres alliés, n’est pas quelque chose de facile. Au lieu de l’appeler Mick, ils sont obliger de donner en entier son pseudonyme. Même si il a l’impression d’être proche des autres, il n’en est pas moins distants à cause de ça. Pourtant il ne se laisse jamais submerger par ces foules d’émotions qui déferlent dans son corps comme le ferait un commandos dans une soirée mondaine couvrant un trafic d’armes nucléaires. Les règles avaient changé, il n’était plus question d’être aussi doux, et c’est le matin d’un nouveau jour que Mick s’éveilla avec toute ces pensées en tête. La chambre était plongé dans le noir complet, il semblait que les rayons du soleil n’arrivaient pas à pénétrer les stores fermés au dehors. L’heure était affichée sur le réveil à côté du jeune homme, mais ce n’était pas ça qui l’avait réveillé. C’était le bruit du portable qui sonnait à côté de son oreille. Le jeune homme mit quelques minutes à se rendre compte que c’était cet appareil qui l’avait réveillé, puis il se rappela qu’il avait demandé à son contact en Russie de l’informer sur la situation d’une usine de contrebande. Rien de bien sérieux en apparence, mais Mick soupçonnait cette usine de couvrir quelque chose de plus grand, un trafic d’armes nucléaires visant à détruire quelques unes des grandes villes. Alors que le téléphone continuait à sonné, Mick se frotta les yeux sans réfléchir et il bailla alors en s’étirant puis pris dans un dernier élan le portable qui traînait sur sa table de chevet et qui vibrait encore. Lorsqu’il reprit son portable, le jeune homme entendit quelqu’un au bout du fils s’adresser à lui en Russe. Il semblait affolé et bafouillait des paroles incompréhensives de sortes à ce que Mick dût le calmer avant de réussir à avoir quelques paroles audibles de sa part. L’homme à l’autre bout du file se mit alors à chuchoter en anglais.

- Nous avons un sérieux problème, les usines cachent bien ce à quoi tu pensais, Mec.

- Je pense que le Gouvernement pourra s’en charger, envoie leurs anonymement un rapport et…

- Je dois d’abord leurs échapper ! Ces gars… je ne sais pas qui ils sont mais ils ont accès à une technologie bien étrange…

« Les Holdens ? Non, je ne pense pas… ce trafic n’aurait aucun intérêt pour eux à si bas échelle. Qui pourrait bien être sous tout çà ? »

La voix du contact au bout du file se fit plus faible et finalement elle s’effaça dans le néant. La pièce autour de Mick ne vacilla que légèrement lorsqu’il comprit que son contact n’avait pas raccroché mais qu’il avait dû abandonné son téléphone. Les risques étaient grands quand on faisait ce métier et chacun le savait. Une pensée vagabonde alla de Mick à sa grand-mère et sans s’en apercevoir il fit apparaître furtivement une illusion qui la montrait telle qu’il l’avait vu quand elle était plus jeune, sur une photo de mariage avait une mine plus triste qu’on ne devrait en avoir ce jour normalement joyeux. Le jeune homme se rendit compte de ce qu’il faisait et il balaya l’illusion d’une main fugitive puis il prit le temps d’allumer sa lumière. Bien qu’il ait découvert son pouvoir très tôt, il n’arrivait pas encore à faire en sorte que ses illusions ne se créent pas au fil de sa pensée. Quand il était en mission il devait être très concentré, si bien qu’il aurait pu faire foirer à plusieurs reprises les missions dans lesquelles il était convié.


Après avoir allumé sa lumière, le jeune homme se leva de son lit en caleçon pour prendre une cigarette qui se trouvait sur une table basse en face d’un canapé de couleur bleutée. Il ne portait pas de vêtements autre que celui là et se rendit compte en se voyant dans la glace qu’il n’avait pas donné l’illusion pour que sa cicatrice ne soit plus visible. Les lunettes de ski qui traînaient sur le nez du jeune homme semblaient lui donner une tête un peu plus grosse que la normale. Par habitude il n’y prêta pas attention et arrêta de contempler son torse sans aucune blessure apparente. Après avoir fini sa cigarette sur le canapé et s’être étendu de tout son être, il prit la télécommande qui se trouvait sur la belle table basse en chêne pour ouvrir les volets. Quand les volets furent ouverts il remarqua que la lumière du soleil venait à peine d’apparaître. Il était rare qu’il ne s’éveille avant le lever du soleil, mais ça arrivait comme partout ailleurs. Si il devait faire quelque chose, la première chose à laquelle il pensa ce fut de prendre une douche. Au moins ça aurait le mérite de le réveiller avant qu’il n’aille traîner un peu partout dans la base, ou alors peut-être dehors si c’était possible. En se dirigeant vers sa salle de bain et sans être gêné il se délesta de son caleçon et fit couler l’eau. Pas de l’eau chaude mais de l’eau froide qui fit frissonner son corps et déclencha le réveil de son corps. La douche ne dura que quelques courtes minutes, l’eau n’était pas en manque mais la traiter devenait de plus en plus dur pour les personnes qui s’en occupait. Mick n’avait pas arrêté de pensé à ce qui était arrivé à son contact et après avoir pris une serviette pour se l’enrouler autour de sa taille, il prit le temps d’observer les divers options mais le faite d’être dans cette chambre n’arrangeait pas son esprit d’analyse. Quelques minutes plus tard, après s’être habillé et avoir rangé les affaires traînantes de la veille, Mick sortit de la pièce et se dirigea vers l’ascenseur sans se demander au passage si d’autres personnes étaient éveillés. Rares étaient les jours de repos que le jeune homme s’accordait, mais il n’hésitait pas dans ce cas là à tisser des liens avec d’autres personnes sans pour autant rester un peu distant de par les vagues évocations d’un passé brumeux aux yeux des autres. Après avoir traîné pendant plus d’une heure dans la base sans trouver ce qu’il cherchait. Après avoir croisé moult personnes qui ne pourrait l’éclairer sur son contact, Mick se rendit au troisième étage où il pourrait trouver une salle dans laquelle réfléchir. C’était simple, il n’y avait pas la mer à boire que d’aller dans ces salles pourtant sur le chemin, Mick lambina et n’arriva qu’une dizaine de minutes plus tard devant la salle, vêtu d’une veste d’hiver bien couverte, sans manche, avec un T-shirt aux manches longues et striés de noirs. Noir et pourpre… de plus le pantalon du jeune homme était pour le jour un simple jeans froissé qu’il avait enfilé en vitesse. Quelques secondes après s’être trouvé devant la porte d’une des salles, Mick tourna la poignée et entra, trouvant à sa grande surprise dans la salle une personne qu’il connaissait. C’était Jade, ou plus connu par l’état sous le nom de January. Née le 1er Janvier elle avait son anniversaire un mois avant celui de Mick, mais le jeune homme était né un an après la jeune fille. Elle était vraiment jolie, mais son caractère semblait contrasté avec son apparence. Sans attendre quelque réaction de la part de la jeune fille qui donnait l’impression de faire quelque chose, Mick lui lança amicalement :

- Alors, bien dormie, Miss ?

Après avoir laissé échapper ces quelques paroles amicales en direction de la jeune fille, February alla s’installer dans un fauteuil de la pièce pour ne pas s’empêcher de réfléchir en parlant. Car parler debout et réfléchir en même temps devait être d’un ennuie. Après quelques secondes, Mick sentit le poids de son portable dans sa poche gauche s’immiscer entre sa poche et le fauteuil. Sans attendre une seconde il sortit le téléphone et le posa sur une petite table ronde à côté de son fauteuil. C’était bien utile ce genre de chose, après tout il ne fallait pas s’ennuyer de ce genre de désagréments comme être embêté par un portable dans sa poche. Quelques secondes suffirent à Mick pour enchaîner avec un :

- Quoi de neuf ?

Puis de sortir son paquet de cigarette de sa poche pour sortir une clope.

[ Désolé pour la qualité rp =/ en ce qui concerne la quantité t'es pas obligé de faire autant, ça sert juste d'introduction ce post ]


Dernière édition par Mick Warai le Mar 27 Oct - 12:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Nari
| * January |
avatar

Nombre de messages : 84
Date de naissance : 09/11/1992
Age : 25
Localisation : ~° Entre les ténèbres et la lumière °~
Rôle : ~~ Qui sait ? ~~
Pensée du jour : I need a miracle ~ The miracle is me !! 8D

• Carte d'identité
• L'amélioration de la planète: • Pour
• Age: 20 années
• Espace perso:
MessageSujet: Re: Il y a des jours comme ça ... [ February ]   Sam 4 Juil - 23:53

La poignée s'était ouverte d'un geste vif et précis, de toute évidence avant même que la porte soit totalement ouverte, Jade avait deviné que ça ne pouvait être qu'un des élus. Lequel ? Cela aurait été une autre histoire de le découvrir. Il s'avère que ce n'était autre que February, c'était un des élus tout comme elle, elle avait donc vu juste sur la nature du nouvel arrivant. Mais la vérité c'etait qu'elle ne savait pratiquement rien de lui, il parlait peu, voir presque pas en fait. Il ne leurs avait d'ailleurs jamais fourni la moindre information de son passé brumeux. Il n'avait d'ailleurs pas non plus donner son véritable nom. On le connaissait juste sous son pseudonyme... M'enfin chacun est libre de faire ses choix. February restait à ce jour un mystère pour pratiquement toute l'équipe. Jade ne comprenait pas vraiment pourquoi il s'obstinait à garder son nom secret. Mais il devait bien avoir ses raisons. Ainsi elle n'avait jamais insisté pour en apprendre plus sur lui. Il se confierait bien de lui même un jour si l'envie lui prenait.
A présent qu'ils étaient à deux dans la pièce, Jade se remit dans son fauteuil cherchant a quoi occuper son temps. Dehors lapluie acide avait commencer a tomber et en bas, semblable a des centaines de fourmis on pouvait voir courir les gens cherchant un abri, malgré leurs combinaison spéciale, les pluies étaient à éviter le plus possible. D'un ton amical February lui demanda si elle avait bien dormi. Elle se prit a y réflechir quelques instants. Elle essayait de quoi elle avait rêver. Une image assez violente de son père la maltraitant entra dans son esprit et elle ne put s'empecher de secouer la tête pour chasser cette image. Elle avait déjà fait des effort surhumain afin d'oublier ce triste passé. Même si elle savait que tout resterait a jamais gravé en elle. Le souvenir de ses soeurs massacrées par le solde de son père lui fut encore plus pénible à supporter. Heureusement pour elle, depuis quelque temps elle souffrait d'une sorte de secheresse ophtalmique, du moins si cela existait. Quoiqu'il en soit malgré ses souvenirs ses yeux restait impaccablement sec. Et ce fût sans aucun ton dans la voix qu'elle répondit à son collègue.


- Oui assez bien. dit-elle, bien que c'etait un mensonge, il avait été dit de manière si naturelle qu'on y croyait. Elle en fut presque elle même étonnée. En verité, ça faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas eu de nuit complète mais ceci était sans grande importance. Et toi ? continua-t-elle par pure politesse.

Les deux jeunes gens échangère encore quelque politesse avant que February ne s'installe dans le canapé de la pièce. au bout de quelque instant il chipota dans sa poche pour en sortir son Gsm. il le déposa négligemment sur la table la plus proche de son fauteuil tout en lui balançant un " Quoi de neuf ? " dans la figure. Jade détestait ce genre de question. Les " quoi de neuf ? " et les " ça va ? " A l'heure actuelle dire que ça allait revenait d'office à mentir. Et oui, a notre époque rien n'allait vraiment, tout partais de catastrophe en catastrophe. De nouveaux elle se prit a penser a des trucs du genre : " Comment a-t-on pu en arriver là ? " Mais la question ne se pose même pas en fait. Tout est la faute des hommes et de leurs manie de toujours demander plus sans rien donner en échange. Il est bien normal qu'arrivé a un certain point, la planète ce venge n'est-ce pas ? Plusieurs fois déjà Jade s'était demander quel était le vrai rôle qu'occupait les élus ainsi que les Holdens dans tout ceci. Les uns comme les autres il n'étaient pas si différents. Peut-être qu'il fallait tout détruire afin de mieux recommencer ? Oui, peut-être. Ce n'était pas certain. Et c'est bien a cause de ça qu'elle se battait. Si il fallait un renaissance, Jade devait avoir la certitude qu'elle aurait lieu. Mais la certitude n'etait pas là, donc le combat était inévitable...


- De neuf ? J'ai bien peur de ne pas pouvoir répondre. repondit-elle d'un air éteint. Il était vrai que pour l'instant elle ne voyait pas quoi répondre. D'autant que comme lui même était un élu, tout ce dont elle était, il l'était sûrement aussi. Et toi, une anecdote intéressant dont tu pourrais me faire part ? demanda-t-elle a son tour.

Elle le vit chipoter à nouveau dans ses poches pour cette fois en ressortir son paquet de cigarette. La cigarette ne la dérangeait aucunement, pourtant elle même c'tait toujours refusée de fumer. Elle refusait de dépendre de quoi que ce soit. Hors quand elle voyait certaine personne prête a tout pour une dose de nicotine, cela la rendait malade... Gardant ses pensées bien pour elle, elle sourit a February. Pourquoi s'était-elle mise à sourire ? Bah pourquoi pas après tout ? Elle se souvenait que sa mère lui avai dit un jour qu'un sourire n'apportait toujours que des bonnes choses. Mais qu'en était-il des sourire forcé ? .. Cela marchait-il aussi ? Sauf que aujourd'hui elle ne se forçait pas. La joie qu'elle avait de vivre était tellement présente qu'elle souriait toujours, même inconsciemment. Elle dévisagea L'homme en face d'elle. Ses lunettes lui donnait un air étrange mais tout même intéressant. Ses vêtements étaient bien accordé ensemble. Oui, Jade apporte depuis toujours beaucoup d'importance aux tenues et à l'apparence. Disons que c'est sa petit manie à elle. Elle détailla encore un peu le jeune garçon prsent devant elle. Le jeans froissé enfiler à la va-vite de toute évidence lui allait bien, ainsi que le reste d'ailleurs. Après avoir finis de l'analyser, elle reporta son attention au dehors tout en suivant néanmoins la conversation. D'un oeil vagabond mais d'une oreille attentive elle ne perdit aucun des mots prononcés par February.

|Hrp : Ne t'en fais pas, la qualitée autant que la quantité et très bien Wink Tu as super niveau quand même T.T * se sent petite * |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mick Warai
| * February |
avatar

Nombre de messages : 204
Date de naissance : 30/12/1993
Age : 23
Rôle : Elu
Pensée du jour : Je n'ai pas envie de tuer, je le dois c'est tout.

• Carte d'identité
• L'amélioration de la planète: • Pour
• Age: 21 ans
• Espace perso:
MessageSujet: Re: Il y a des jours comme ça ... [ February ]   Dim 5 Juil - 18:06

Si on était pas inquiet, on ne serait très certainement pas des humains. On peut être inquiet pour plein de choses. La réussite d’une mission, la survie des membres qui constituent l’équipe chargée de la mission, sa famille, ses amis, la survie de la planète… et beaucoup, mais vraiment beaucoup d’autres choses. Chaque personne s’inquiète, il n’est pas possible que les personnes ne s’inquiète pas. À vrai dire puisque s’inquiéter est dans la nature humaine, les personnes trop sûres d’elle ont dépassé le stade d’humains sans intérêts et apporte un certain intérêt aux psychologues. On est inquiet pour l’avenir… ou pour le passé. Pour ce qu’on va faire… ou ce qu’on a laissé derrière nous. Un jour quelqu’un a dit « La seule chose qui doit te faire peur, c’est la peur elle-même ». Dans un sens il avait raison, la peur ne peut que nous faire peur puisqu’on est sujet à cette peur. Mourir… la peur de mourir est grande pour certaines personnes. La peur de vivre parfois, ou encore la peur d’aimer. L’inquiétude et la peur ont quelque chose en commun : Elles prévoient toutes les deux des situations peu enviables. Bien que la peur soit un sentiment et l’inquiétude un état d’esprit, les deux se ressemblent d’un certain point de vue. Mais la peur… l’inquiétude… on peut avoir peur de quelque chose, et en même temps être inquiet. Serait-ce en quelques sortes… des synonymes ?

Jade et February étaient tout les deux debout sur le sol glacial, quand tout à coup Mick entendit le bruit de la pluie qui tombait à terre pour aller s’écraser sur les centaines d’humains qui se réfugiaient où ils pouvaient. N’avaient-ils pas vu les grands panneaux dehors avec marqué dessus « Attention, risque de pluie acide ! » ? Bah, c’était une erreur de penser qu’ils ne l’avaient pas vus. Ils avaient simplement voulu gagner un peu plus d’argent en se rendant à leur travail. Quelque chose que Mick comprenait parfaitement bien. Au Japon il n’avait pas eu l’occasion de voir ce genre de foule. En revanche il avait eu à maintes reprises l’occasion de voir par la fenêtre des gens courir dans tout les sens. Pour échapper à la pluie il fallait juste s’abriter… se mettre impunément sous la pluie était une pure folie, pourtant en ayant perdu la tête, Mick était allé sous cette pluie acide sans protection et avait bien failli y perdre la vie. Un souvenir réellement désagréable que ce jour maudit parmi tant d’autres. Lorsque les souvenirs refaisaient surface, le jeune homme avait pour mimique de refermer soudainement le poing gauche, puis de le rouvrir lentement pendant que le souvenir s’effaçait. Une fois de plus, ce fut ce geste lourd et surprenant qu’il fit. Laissant tout doucement s’ouvrir son poing précédemment fermé, les souvenirs s’estompaient et le jeune homme pouvait recouvrir peu à peu ses esprits. Décidément le passé était une chose bien embêtante. Son souvenir l’obligeait en plus à ressentir à chaque qu’il y pensait cette pluie acide lui consumant peu à peu la peau. Heureusement grâce à son contrôle il n’avait pas à se soucier de faire apparaître le souvenir des marques sur son corps. Les humains couraient encore en bas, ils semblaient vraiment désespéré, trouver un abri avec tellement de gens dehors était étrangement difficile. Mick vit un enfant qui semblait désespéré, une goutte de pluie venait de lui effleurer la joue alors qu’il voulait regarder le ciel. Les parents de ce jeune homme doivent être bien inconscient pour laisser ce jeune homme se brûler le visage avec cette pluie acide. Ces pensées vagabondes traversaient l’esprit du jeune homme tandis que ce dernier, dont la vue était embrouillée par une sorte de voile d’illusion que son esprit voulait mettre en route, écoutait attentivement la réponse neutre de la jeune fille. Elle disait avoir bien dormi… comme tout le monde d’ailleurs. La nuit de Mick avait été comme à son habitude, il empêchait ses illusions d’apparaître à tout vas même dans son sommeil. Le voile d’illusion se leva peu à peu, aucune n’avait réussi à traverser les barrières mentales du jeune homme. Décidément, même après avoir tué plusieurs personnes, ce pouvoir ne s’était ni allégé ni alourdie. Les visages des morts étaient les illusions les plus fréquentes qui apparaissait dans l’esprit du jeune homme, la nuit. Des nuits… quelles soit avec ou sans étoile, le froid régnait dans l’esprit confus de la jeune personne créant des illusions. Puis au grand étonnement de Mick elle lui demanda si il avait bien dormi… à vrai dire cette question n’avait qu’une seule réponse, et tout le monde en ce bas monde la connaissait. C’était une question rhétorique qu’on se forçait à poser. Tout de même, Mick s’y força à répondre avec un sourire.

- J’ai bien dormi, moi aussi

Le « moi aussi » était assez ironique, Mick avait laissé une certaine ironie dans sa voix qu’il aurait bien voulu retirer dans la seconde. Il n’était pas sûr que Jade soit très enchanté par le ton qu’il avait mis en fin de phrase. Après la fin de l’échange qui se passa sans encombre, ils allèrent tout les deux s’asseoir dans leurs fauteuils respectif. Les divers gestes passèrent sans encombre puis le jeune homme se rappela de son agent qui l’avait appelé et qui lui avait raccroché au nez. Qu’était-il advenu de cet étrange homme ? La question résidait dans l’esprit confus de Mick. Après quelques secondes supplémentaires et les paroles du jeune homme, Jade se décida à répondre à son « quoi de neuf ? ». Elle n’avait rien à raconter, enfin dans les apparences. Chacun gardait ses petits secrets, de même que la question était une fois de plus rhétorique, Mick s’élança dans une fausse réponse qui paraissait plus vraie que nature, si bien qu’elle semblait fausse à son grand mécontentement.

- Moi non plus rien de neuf ! S’exclama le jeune homme. Puis sur un coup de tête il ajouta en souriant : T’aurais pas vu Dante ces
derniers temps ?

La question était encore une fois rhétorique, étrangement il ne semblait plus existé que çà dans l’esprit de Mick, des questions qui n’avaient qu’une seule réponse. Dante n’était pas au QG en ce moment même, peu importe que le jeune homme doive lui parler de son contact dont il aurait aimé avoir des nouvelles. Après s’être concerté intérieurement et avoir pris une clope, le jeune homme chercha son briquet dans sa poche puis se souvint qu’il l’avait laissé dans son paquet de cigarette. Après avoir pris le briquet, Mick l’alluma puis laissa échappé une première vapeur de fumée en regardant tristement la fenêtre. Les personnes grouillaient encore dehors. Finalement, Mick ne pouvait s’empêché d’être inquiet pour les personnes qui était dehors… l’inquiétude. Drôle d’émotion quand on est forcé de tuer des gens pour donner l’espoir à d’autres. Finalement il n’y avait pas d’alternative à ce genre de choses. Les gens s’abritaient de la pluie, le gamin qui s’était brûler un peu plus tôt la joue avait disparu du champs de vision de l’Élu du mois de Février. Qu’allait-il se passer ? L’avenir seul le dirait. Mick lança alors un regard amical à la jeune fille derrière ses lunettes, mais le fait que ses lunettes étaient épaisses cachaient la lueur amicale dans les yeux du jeune homme.


Dernière édition par Mick Warai le Mar 27 Oct - 12:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Nari
| * January |
avatar

Nombre de messages : 84
Date de naissance : 09/11/1992
Age : 25
Localisation : ~° Entre les ténèbres et la lumière °~
Rôle : ~~ Qui sait ? ~~
Pensée du jour : I need a miracle ~ The miracle is me !! 8D

• Carte d'identité
• L'amélioration de la planète: • Pour
• Age: 20 années
• Espace perso:
MessageSujet: Re: Il y a des jours comme ça ... [ February ]   Lun 6 Juil - 1:17

Les temps changent. Les gens changent. Il serait fout de croire pour autant que la nature des gens changent. Malgré toutes les avancées technologique de ce siècle, il serait encore fous de croire qu'on pourrait freiner les guerres entre les hommes. L'Homme a en lui un besoin de haine et de destruction. Nous en arrivons ainsi a une dernière question. Existe-t-il un possibilité de diriger le développement psychique de l'homme, de manière à le rendre mieux armé contre les psychoses de haine et de destruction ? On ferait oeuvre inutile à prétendre supprimer les penchantes destructeurs des hommes a cause de nos instincs... C'est bien de vouloir faire quelque chose pour le monde, mais il faut prendre le temps de savoir si nous faisons les bons choix. Qu'est-ce qu'il faut vraiment au monde ? Est-ce la seule chose que nous puissions faire ? Il faut chercher ce que nous ne voyons pas forcément. Pour le moment, les gens n'ont pas d'autre choix que d'y croire fermement. Ils doivent rester optimiste et faire des efforts. Et ce ci jusqu'au dernier moment. Jade, comme tout les Élus feront toujours tout ce qui est en leurs pouvoirs pour que personne n'aient de regret.

Un silence étaient retombé entre les deux élus. Depuis son fauteuil, Jade ne voyait plus aussi bien au dehors, la seule chose qu'elle était en mesure de voir c'était le ciel, toujours aussi gris, laissant encore et toujours tombé ses goutes acides sur les pauvres passants. Ceux ci étaient en bien mauvaise posture. Il devaient bien ce rendre sur leurs lieux de travail. Tous n'avait pas la chance d'habiter leurs lieux de travail.. En pensant a ceci Jade eut un léger pincement au coeur. Personne n'avait souhaiter cette situation. Tout le monde a cette époque devait supporter les conséquences des actes commis par nos ancêtres. Les pluies acide se faisait de plus en plus violentes. Plus personne ou presque ne pouvait sortir sans risquer d'atroce brûlures sur toute leur peau. Décidément, le pouvoir de Jade lui était bien pratique. En se concentrent suffisamment fort, elle pouvait contracté sont bouclier autour d'elle comme une seconde peau que rien, même pas cet acide tombé du ciel ne pouvait transpercer. C'était pratique, cela faisait d'elle la seule personne à pouvoir sortir de la base en ce moment précis. Encore une fois, elle se prit a apprécier son don qu'elle prenait encore comme une malédiction il y a quelques années. Depuis le début elle avait été différente. Contrairement aux autres élus, ses pouvoirs s'étaient manifester tard, bien que Janvier soit pourtant le premier de l'année. Elle avait mis longtemps, très longtemps même avant de le contrôler. Et encore aujourd'hui, dans ses moments de furie elle avait du mal a contenir la force qui émergeait en elle. Bien sûr, depuis le début elle gardait ça pour elle. Elle se refusait a parler aux autres de ses problèmes. Chacun avait les siens, pas besoin de rajouter les siens non plus. C'est aussi pour cette raison qu'un large sourire se dessinait toujours sur son visage. Revenons en à l'instant présent. Les deux jeunes gens debout dans une salle déserte sans aucun bruit dans le couloir. Le lieu était propice a la discussion et pourtant, un fossé semblait séparer les deux élus. Ho, il n'avaient rien l'un contre l'autre bien au contraire. Le seul avec qui Jade aurait répugné d'être dans la même pièce seule en cette période était November. Mais ça faisait, pour son plus grand bonheur, un certain moment qu'elle ne l'avait croisé dans les bâtiments. Quand February repris la parole pour répondre a sa question, il avait dans la voix un petit ton sec. Si c'était pour obtenir ce genre de réponse forcée, Jade pensa qu'elle aurait mieux fait de ne pas continuer la discussion, même tout ceci n'était que pure politesse. lui aussi, avait bien dormi. Du moin s c'est ce qu'il disait. Depuis le début tout les élus dormaient peu et mal. L'approche du commencement de la fin les rendaient tous un peu nerveux même si ils se refusaient tous à l'admettre. Le fait que rien ne soit certain, que tout pourrait basculer du jour au lendemain. Jade était sûre qu'elle n'était pas la seule pertubée par ces questions...


- Je vois.
Dit-elle d'un ton toujours éteint. Sa voix bien que semblant neutre temoignait d'un intêret certain. Tant mieux, c'est toujours mieux quand on commence une journée l'esprit bien reposé. avait-elle fini. Bien sûr la dernière partie de sa phrase ne pouvait être qu'ironique étant donner que tout le monde dormait mal, pourtant, adopter ce ton n'était pas son intention, ni dans ses habitudes.

Après quelques instants où ils étaient resté debout a se dévisager, les deux jeune gens allèrent s'installer dans leurs fauteuils respectifs. Jade fixa un moment son regard dans le vide, laissant ses pensées vagabonder en fonction des divers évenement récent. La vérité, c'est qu'elle commençait a s'ennuier ferme a force de rester enfermée dans le quartier générale. Depuis quand n'avait-elle pas eu de mission ou même une simple chose a faire ? Trop longtemps, c'était certain. Après un court silence l'échange de question réthorique refis surface. Dans ce genre de conversation, laisser le silence s'installer aurait sans doute parut plus simple. Mais se murer dans le silence n'était pas une bonne solution. De plus, chacun gardait ses petites choses pour lui. Donc " Quoi de neuf ? " pouvait tout aussi représenter un piège pour en apprendre un peu sur les intentions des autres. Non, il ne fallait que Jade commence a penser ainsi. Après tout, February était son allier. Combien même sa langue fourchait ce n'était pas bien grave. Du moin c'est ce qu'elle pensait. De nos jours, on ne pouvait vraiment faire confiance à personne.

- Ha ok. Ce fut tout ce qu'elle fut en mesure de répondre face au ton exclamatif de son interlocuteur. Des nouvelles de Dante ? Non je n'en aie pas reçue depuis un moment. Finit-elle par déclarer au bout de quelques seconde qu'elle s'etait accorder pour réflechir. Moi aussi j'aimerai bien avoir de ses nouvelles. Termina-t-elle plus pour elle même.

On ne savait rien des missions que les autres effectuait, sauf si eux-mêmes vous en parlaient. C'etait l'une des règles ici. Chacun avait le droit de parler ou non. Cette règles était vraiment bien sauf pour une petite curieuse-fouineuse qu'est Jade mais bon. Elle avait appris a s'y faire. A quoi bon chercher a savoir ce qu'on ne veut pas vous dire ? En agissant ainsi on ne faisait que s'attirer les colères des autres. Jade repporta quelque peu son attention sur February qui était en train de s'allumer sa cigarette. Elle lui sourit, et elle aurait pu jurer qu'a travers ses épaisse lunette il lui avait rendu un regard amical. Elle ne le connaissait pas spécialement. Il faut dire qu'il semblait être le plus mystèrieux encore a ce jour malgré tout les élus...


|Hrp : Désolée du temps de réponse T.T |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mick Warai
| * February |
avatar

Nombre de messages : 204
Date de naissance : 30/12/1993
Age : 23
Rôle : Elu
Pensée du jour : Je n'ai pas envie de tuer, je le dois c'est tout.

• Carte d'identité
• L'amélioration de la planète: • Pour
• Age: 21 ans
• Espace perso:
MessageSujet: Re: Il y a des jours comme ça ... [ February ]   Lun 6 Juil - 12:26

Il y eu un jour un jeu très célèbre dans ce monde, ce jeu… il s’appelait La Question d’Or. Le principe était simple, on devait imaginer une question et trouver la réponse de celui qui devrait y répondre après sans savoir rien de la personne. Dans ces cas là, c’était des questions rhétorique qu’on posait le plus souvent. Au bout de quatre émissions célèbres, ce jeu a fini aux oubliettes et n’a plus été regardé que par les grands-mères et grands-pères dans les maisons de retraite, les mardi après-midi. C’est déplorable ce genre de choses, les personnes commencent à regarder une émission et, au final, il la délaisse en plein milieu. Les émissions de télé réalité sont devenus de plus en plus rares, et de moins en moins constantes. Mick savait pertinemment ce qu’était ce genre de choses pourtant, quand il était cloîtré dans les quatre murs de la maison de sa grand-mère au Japon, il avait eu maintes fois l’occasion de voir ces shows débiles que la télé rediffusait sans cesse. Les films aussi étaient devenus plus rares. Travailler en extérieur étant devenu impossible, les seuls studios disponibles étaient toujours occupés pour des mois, voir des années, mais il y avait aussi un manque certain d’acteurs. La plupart des acteurs américain étaient morts dans leur pays. Des épidémies avait tués les acteurs chinois, japonais et coréens. Mais le pire dans tout ça c’était le manque de courage des personnes pour aller à leurs emploies. C’était tels que les enfants des année 2080 connaissaient les films des années 2000. Mick n’avait pas eu envie de connaître ces films, pourtant étant jeune il avait regardé quelques films bien sanguinolents des années 2000, ce qui n’était franchement pas chose à faire vu son état mental. Les questions rhétoriques… à vrai dire Mick en posait souvent. Quand il demandait à ses contacts si ils avaient réussi leurs missions, ces derniers savaient très bien qu’ils n’auraient pas appelé si ils avaient échoué. Contrairement aux autres Élus, Mick avait encore des missions en cours. Il était sans cesse sur de nouvelles missions, des demandes que lui faisait ses contacts à travers le monde. Et Dante dans tout ça n’était pas vraiment au courant de toutes les missions du jeune homme qui n’hésitait pas à disparaître un petit bout de temps pour mener à bien les entreprises dans lesquelles il devait se livrer pour la survie de la race humaine. Les secrets de Mick sur ses missions se multipliaient par des facteurs exponentiels, il avait l’habitude avant de vivre dans le mensonge mais c’était pire de jour en jour. Là encore il avait menti à Jade, il y avait bien quelque chose de neuf, sûrement une mission en vue pour aller récupérer des plans secrets en Russie. L’état n’arrivait décidément pas à se passer des services du jeune homme. Ce dernier aimait bien être au calme, ces missions étaient pour lui une source de ressourcement. Il restait calme en toute circonstance, l’infiltration était facile et rapide grâce aux pouvoirs de l’illusion de Mick. Malgré tout il aimait bien la compagnie des autres Élus, c’était un autre moment de détente dans ce monde aux caractères infâmes affichés sur les murs d’une matière résistante à la pluie acide.

Un sourire naquit sur les lèvres du jeune homme, il n’y avait aucune raison pour qu’il soit là et pourtant il y était. Le sourire aux lèvre le jeune homme regarda patiemment Jade pendant qu’elle lui répondait d’un ton ironique quelque chose que Mick ne tenta pas d’interpréter, c’était déjà très clair dans son esprit. En fermant les yeux un instant derrière ses lunettes, Mick put revoir avec précision l’eau de sa douche perler sur son corps, ne contournant pas la plaie cicatrisée sur son torse mais dégoulinant dessus. L’illusion n’empêchait pas de passer outre ce genre de choses, mais elle permettait au moins de les dissimuler. Derrière ses habits, Mick n’avait rien à craindre, pourtant il cachait sa cicatrice comme si elle pouvait être exposée à nue devant tout le monde. Une minute plus tard Mick jeta un coup d’œil par la fenêtre alors qu’un petit silence s’était installé. Le silence n’était pas vraiment ce qui était trop conseillé dans ce genre de situation. Le jeune homme en avait conscience. Il aurait voulu un coup de fils de son contact, peut-être que ça aurait été une chance de partir de cet immeuble pour partir en mission, mais si il avait échoué ça voudrait aussi dire qu’il faudrait partir réparer les pots cassés sous peine de voir mourir des dizaines de personnes. En regardant par la fenêtre, Mick avait une excellente vue sur l’allée où des personnes grouillaient encore dans tout les sens. C’était déplorable ce genre de chose, surtout quant on savait que des personnes mouraient chaque jours à cause de ces pluies acides. Les yeux fermés, le jeune homme ne put s’empêcher d’espérer que personne ne mourrait aujourd’hui. Malgré le faite qu’il était calme, il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir une panique intérieure en s’imaginant sa seule famille sous cette pluie acide. Sa grand-mère mourrait très certainement à cause de la pluie acide si elle allait dehors par ce temps là vue la vitesse à laquelle elle se mouvait. La seconde question qu’avait posé Mick eut pour réaction une sorte de gêne, puis une négation à laquelle il s’attendait, apparemment Jade aurait bien aimé avoir aussi des nouvelles de Dante. Quand il n’était pas là, c’était comme si les missions avaient disparu pour le corps des Élus, à part Ramuh, personne n’aurait pu faire ce genre de choses, donner des missions. Mick était très certainement le moins gêné des Élus. Il regarda son téléphone en espérant que ce dernier sonne une nouvelle fois pour la journée mais rien. En soupirant il prit une cigarette et commença à la fumer. Décidément, c’était ce genre de situation qui était vraiment embêtante. Ne pas avoir de nouvelles… tout à coup, sans prévenir, le téléphone laissa émettre une sonnerie qui retentit dans toute la salle et laissa February mue d’étonnement. Puis le jeune homme prit le cellulaire et l’approcha de son oreille en décrochant. On pouvait entendre un cri à l’autre bout du fils, Jade devait être trop loin pour entendre ce genre de chose et Mick rapprocha le téléphone de son oreille. Il écouta attentivement ce que disait son contact, mais aucun son ne sortit à part le cri de quelques personnes qui ne semblaient pas avoir la même tonalité dans la voix que son contact. Une seconde puis Mick put enfin entendre quelque chose d’audible.


- J’ai réussi à leur échapper, et j’ai envoyé les papiers au gouvernement ! Le problème c’est qu’il leur reste une fiole de leur virus.

Mick se concentra tellement sur la conversation que le monde autour de lui sembla disparaître et qu’il alla jusqu’à ne plus remarquer la présence de Jade. Le jeune homme dit alors sur un ton calme, en se souvenant au dernier moment de la présence de Jade :

- Chérie, tu devrais te reposer, je vais t’apporter des médicaments pour que tu sois en forme rapidement !

Après cette réplique qui fit éclaté de rire la personne à l’autre bout du téléphone, Mick regarda Jade et referma son cellulaire. Puis il lança sur un ton encore amical :

- J’ai quelque chose à faire…

Mick ne voulait pas contrarier son alliée, il voulait juste se dépêcher de partir en Russie, en espérant qu’elle ne le retiendrait pas.

[ Désolé pour la qualité, j'avais beau me creuser la tête aujourd'hui j'arrivais pas trop ~ Pour le temps t'inquiète pas, tu peux dire que t'es " En retard " si t'attend cinq jours pour poster XD ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il y a des jours comme ça ... [ February ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il y a des jours comme ça ... [ February ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GEM' - AGATE - ELEA ? Y a des jours comme ça où t'as envie de jouer le super-héros ?
» Y'a des jours comme ça... {Noboru}
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» haiti dans les annees 50
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
| °• Year's Season •°  :: - Quartier général du Gouvernement :: * 3e étage :: - Salle D-
Sauter vers: